Module 2 – Semaine 3 : notes

Note cours Semaine 3 :

L’apprentissage social (social learning)

ou comment les relations interpersonnelles permettent d’enrichir les dispositifs d’apprentissage.

D’une semaine sur l’autre

Le « social Learning » : de quoi parle-t-on ?

  • Pourquoi le Social Learning se développe-t-il ?

 

  • Comment apprend-on dans ce contexte ouvert ?

 

  • Impact du Social Learning sur le rôle du formateur

 

  • Quelles nouvelles compétences le formateur doit-il posséder pour développer le Social Learning ?

 

  • Quelle est la place des réseaux de professionnels de la formation ?

Social Learning ? What about ?

Vidéo 1: Le social Learning, de quoi parle-t-on ?

Céline Dran – conseillère en formation continue

Définition :

  • C’est un mode d’apprentissage collaboratif
  • Mode d’apprentissage permettant le développement des connaissances, des compétences et des comportements par la connexion aux autres en utilisant des médias numériques synchrones ou asynchrones.
  • On parle aussi de Cyber-apprentissage, cyber-apprenance, apprentissage social via le numérique.

Spécificités

  • Plus de détenteur unique mais un échange de savoirs, de compétences et d’expériences entre personnes.
  • Démarche collaboratif de transmissions des savoirs via des outils 2.0 (blogs, wikis, réseaux-sociaux) et qui permet à chacun de communiquer/échanger/témoigner/converser/capitaliser les savoirs.
  • Conduit au développement d’un environnement participatif et collaboratif
  • Englobe tous les types d’apprentissage (formels, informels, à distance…)

Origine

  • Tire son origine du compagnonnage
  • Repose sur la théorie de l’apprentissage social d’Albert Bandura.
  • Apprendre de nouveaux comportements par l’observation des pairs, l’imitation de modèles de comportements qui font l’objet de récompenses et non de punitions.
  • Méthode en cohérence avec la pyramide des savoirs d’Edgar Dale : repose sur le principe que « la meilleure façon d’apprendre est d’enseigner ».

Modèle pédagogique

  • Concept en contraste avec le modèle classique de la transmission des savoirs pour lequel l’apprentissage est une activité individualiste et interne.
  • Alors que dans le social learning, l’apprentissage est une activité collaborative (observer, discuter, partager les expériences, s’entraider, collaborer sont toutes des occasions d’apprendre).

Pourquoi le Social Learning se développe-t-il ?

Vidéo 2: Pourquoi le Social Learning se développe t-il ?

Céline Dran – conseillère en formation continue

L’apprentissage social a toujours existé mais ce qui change today  c’est que cet apprentissage est massivement online

Développement dans la sphère professionnelle :

  • Développement des capacités de résolution de problèmes pour faire face aux nouvelles situations problèmes.
  • Plus besoin d’apprendre une bonne fois pour toute qq chose pour répéter par la suite les mêmes tâches, maintenant, nécessité de connaissances nouvelles pour faire face à la nature peu répétitive de leur métier.
  • Trouver une réponse ou une solution auprès de l’ensemble d’une communauté
  • Permettre à des individus d’échanger en ligne, de partager leurs savoirs et leurs expériences et d’interagir afin de collaborer et se lier les uns aux autres (apprentissage informel)
  • Clés de l’innovation pour l’entreprise : collaborer en interne et apprendre de ces interactions sociales (entreprise collaborative = capitalise sur ses savoirs)

Développement dans la sphère interne :

  • Naissance de l’homo numéricus (par Denis Cristol) qui apprend de ses pairs et enseigne à ses pairs en ligne
  • Renforcement des prises de parole (logiques de pair à pair, commentaire de consommateurs) Ex : wikipédia

Impact du SL sur l’apprentissage

  • Le SL impacte l’apprentissage en général : formel et informel
  • C’est un soutien à l’apprentissage informel mais aussi
  • Une clé pour de meilleurs résultats dans les apprentissages formels
  • Permet à toutes les communautés d’apprentissage de s’approprier les bénéfices du SL
  • Émergence de communautés de pratiques pour l’apprentissage formel
  • Environnement continu et performant d’apprentissage
  • Création d’un eco-système d’apprentissage
  • Boucles itératives entre formation formelle et informelle
  • Composé de formations à la demande, de médias sociaux, de classes virtuelles, MOOC, open education
  • Ces outils favorisant le partage et la mise en réseau des compétences et des connaissances
  • Voie de développement de nouvelles façons d’apprendre ou les dimensions sociales, informelles et technologiques se maillent.

Comment apprend-on dans ce contexte ouvert ?

Vidéo 3: Comment apprend-on dans ce contexte ouvert ?

Céline Dran – conseillère en formation continue

  • Le SL réhabilite les apprentissages informels (80% de notre apprentissage serait imprévu)

Il n’est pas spontané

  • il requiert formation, accompagnement et mis en avant des succès pour faciliter la capture et la diffusion du savoir
  • Permettre à l’informel de s’exprimer en créant une dynamique de la discussion et du partage.
  • Remettre du lien social pour encourager les interactions (dualité) :
  • aider l’individu à utiliser les réseau et à l’apprentissage informel afin de chercher les réponses et à la mise ne forme progressive de son savoir et découvertes. (EAP)
  • aider le groupe à transformer l’interaction en savoir : mutualiser les avoirs et faciliter les échanges et le partage. Intégrer les démarches individuels dans une communauté.
  • Développer des espaces d’apprentissages pour favoriser ces apprentissages informels
  • Nécessité de mettre en place une organisation pour animer les communautés de savoir / donner les moyens et l’envie de partager le travail personnel pour construire un apprentissage collectif et collaboratif /Identifier les bénéfices
  • Premier pas dans le SL repose sur la démarche individuelle d’auto-apprentissage (capacité naturelle à s’auto-former) comprenant :
  • Mise en place d’un EAP : permet de gérer ses apprentissages, = boîte à outils dédiée à l’apprentissage
  • Maîtrise de son système de gestion des connaissances personnelles (Personal Knowledge Management) : façon dont un individu collecte, gère et diffuses ses connaissance.

Impact du Social Learning sur le rôle du formateur ?

Vidéo 4: Impact du Social Learning sur le rôle du formateur ?

Céline Dran – conseillère en formation continue

Nouvelle façon d’apprendre

  • Transformation du rapport au savoirs
  • L’apprenant n’est plus destinataire du savoir mais il devient acteur.
  • Il participe à son propre apprentissage, collabore avec le formateur et les autres apprenants

Nouvelle attente des apprenants

  • Souhaite importer leurs pratiques sociales du web
  • Apprendre avec une autonomie croissante par l’interaction dans les réseaux sociaux privés et professionnels
  • Apprentissage = activité sociale, participative, collaborative
  • Apprenant = contributeur actif, co-concepteur d’idées et de connaissances

Impact sur le rôle du formateur

  • Michelle Serres : même type de révolution que l’invention de l’écriture ou l’imprimerie
  • Réinventer leurs rôles soit : Se rapprocher de ceux qu’ils forment / Devenir un expert en environnement humain:/ composer des liens pour faciltier l’apprentissage .
  • Mettre en place un modèle où  l’apprenant est acteur et actif.
  • Mettre en place des eco-systèmes d’apprentissages
  • Encourager la constitution d’une apprenance (PH.Carré) / développer une sociabilité en ligne

Quelles nouvelles compétences le formateur doit-il posséder pour développer le Social Learning ?

Vidéo 5: Quelles nouvelles compétences le formateur doit-il posséder pour développer le Social Learning ??

Céline Dran – conseillère en formation continue

Formateur = Créateur d’ambiance d’apprentissage

  • Faciliter les apprentissages informels
  • en construisant des espace d’apprentissage qui optimisent les façons de partager et de collaborer
  • Diversifier les situations d’apprentissage et de production (varier les situation pédagogiques)
  • Mettre à disposition des activités individuelles ou collectives, aillant présence, distance, temps réel et asynchrones
  • Mobiliser les technologies numériques
  • Exemples : il est invité à
  • Mettre les apprenants en situation de production collaborative (relais ou points d’amplification = forums, blogs)
  • Faire émerger une communauté de pratiques (dynamiques collectives)
  • Concevoir des dispositifs ouverts, souples et individualisés (différentiation pédagogiques et individualisation)
  • Faciliter la découverte et les rencontres : diversifier les lieux et temps de formation afin d’assurer la continuité des apprentissages.
  • C’est au dispositif de s ‘adapter (Michel Serres)
  • Formateur = éveilleur, déclencheur d’apprentissage
  • Doit créer de nouvelles conditions d’apprentissage / Composer des liens et animer des réseaux d’apprenants pour faciliter les apprentissages.

Formateur = Facilitateur des savoirs

  • L’acte d’apprendre placé au centre de la réflexion pédagogique : les apprentissages formels, informels, en ligne, en face à face se combinent avec des interactions et des sociabilités renforcés.
  • Le rôle du formateur se déplace : de la seule maîtrise des contenus à celles des processus d’apprentissage (doivent s’intéresser à la façon dont les relations entre les personnes permettent d’apprendre)
  • Se décentrer des objectifs, contenus et programmes / Coach d’apprentissage / prendre une posture d’accompagnement / faire grandir le sentiment d’appartenance à un groupe / renforcer la confiance.
  • Le numérique simplifie le potentiel d’accès mais pas les chemins de la connaissance (accès à l’information et aux savoirs!= apprentissage)
  • Guide dans la construction et l’organisation de l’EAP (permet de concentrer dans un lieu numérique unique le réseau que l’on peut mobiliser, d’identifier des ressources et outils, de pourvoir apprendre avec ceux qui partagent un même objets d’apprentissage) (proposer des outils pertinents et de faire réfléchir sur leur efficacité en fonction de la tâche à réaliser)

4 polarités différentes à intégrer dans les pratiques du formateur (D. Cristol)

  • La motivation : relation avec l’apprenant, motivateur / éveilleur, coach d’apprentissage
  • L’expérience : tirer parti des ressources formatives , mentor, échangeur de pratiques
  • Le réseau : dimension sociale dans les pratiques et le positionnement du formateur, bâtisseur, animateur de réseau
  • Les connaissances : envisager sa propre relation au savoir (spécialiste, curateur)

Conclusion :

  • Formateur : élargir à « formateur – savoir – apprenant
  • Vers l’émergence de l’intelligence collective.

Les réseaux professionnels

1/ Le Forum Français pour la Formation Ouverte et à Distance FFFOD

Vidéo 6: Entretien avec Jacques Bahry, Président de la FFFOD

  • Lever les freins juridiques concernant la FOAD
  • Comprend cnam, cned + privé (éditeur…)
  • Maintenant FOAD devient multimodale

2/ Le consortium e-Greta-CRAN

Vidéo 7: Consortium E-Greta, Alain Villaume

  • Un regroupement d’acteurs de la formation tout au long de la vie de l’Education nationale pour  concevoir, mutualiser et innover en formation des adultes avec le numérique.
    Plus de vingt cinq académies collaborent, autour d’une plateforme collaborative et de formation, au développement de nouvelles modalités de formation
  • e-greta =plateforme foad du résau du GRETA
  • Cran = application informatique complémentaire à l’application e-greta permettant à l’ensemble des académies de mutualiser des ressources pédagogiques à destination des formateurs.

Activité transversale  : alimenter son EAP

Autres Activités :

L’équipe du CAFOC Auvergne (Académie de Clermont-Ferrand) vous propose de participer à un groupe de partage de signets sur l’animation de communauté numérique d’apprentissage.

Pour participer à ce groupe, il vous faut :
1. Créer un compte gratuit sur Diigo
2. Demander l’accès au groupe Diigo « Animation de communauté numérique d’apprentissage » en cliquant ici : https://groups.diigo.com/group/animation-de-communaute-numerique-dapprentissage, puis en cliquant sur « Apply to join it ». Sitôt votre demande d’accès au groupe validée, vous pourrez en parcourir les contenus.
3. Trouver des ressources en ligne sur l’animation de communauté numérique d’apprentissage et en partager les signets sur le groupe.

L’outil de la semaine : Diigo

Le quiz de la semaine

Réponses : 11/12

Publicités